antiloops

Electroshock - Sortie le 26 janvier chez Musicast




Antiloops est un projet hybride, à la croisée des chemins entre Jazz, électro funk et hip-hop. Les morceaux composés par Ludivine et son groupe sont emprunts à la fois de beaucoup de sensibilité, d'une énergie indéniable et d'une puissance dans le son.

 

Antiloops c'est le groupe que Ludivine avait rêvé de créer lorsqu'elle entendait dire que la flûte était un instrument classique, sans volume sonore. Or, son instrument, elle l'a toujours vu comme un moyen d'exploiter une palette de sonorités infinies et de mélanger les styles et univers.

 

Electroshock, premier album d'Antiloops, est avant tout l'album de l'affirmation de soi, l'aboutissement d'une forme d'apprentissage entre la vingtaine et la trentaine qui aboutit à un électrochoc. Une révélation pour Ludivine, d'un besoin de se montrer telle qu'elle est, d'affirmer sa musique telle qu'elle la ressent, sans bride.

 

C'est dans cette quête à l'affirmation de soi, qu'elle a réfléchi à l'idée de cycle ou de loop, que l'on retrouve aussi bien dans la musique que dans la vie. Au final, dans toute musique on retrouve une idée de boucle, de répétition, de cycle. Après avoir longtemps collaboré avec des artistes de Hip-hop, adeptes de ce système de loop, Ludivine a eu envie d'essayer autre chose : « Le danger avec les loops c'est que cela peut enfermer la musique ainsi que les musiciens. J'ai eu envie d'essayer d'utiliser ce matériau mais d'aller plus loin, de montrer qu'un peu comme dans la vie, même si parfois les choses se répètent, elles le font toujours en apportant autre chose, et que parfois il faut accepter aussi accepter la fin d'un cycle et en commencer un autre ».

 

Electroshock est en ce sens un titre fort. C'est la fin d'un cycle certes, mais un réveil brutal vers autre chose. Tout d'abord parce qu'un premier album est toujours une première mise à nue, qui force à l'introspection, à l'honnêteté avec soi même et par conséquent avec l'auditeur.

 

C'est grâce au rassemblement de musiciens d'univers différents : Nicolas Dérand (Octavia, Jessica Fitoussi), Timothée Robert (Rido Bayonne, Karim Ziad), Maxime Zampieri (Magic Malik, Julien Lourau) et Mr Gib (La Fine équipe, Wax Tailor), mais également grâce à la participation de DJ Greem (C2C, Hocus Pocus), parrain du projet et collaborateur sur certains titres, que la démarche transversale du projet prend toute sa profondeur, jouant avec différentes cultures. La présence de la Flûte-Box permet d’accéder à une riche palette rythmique, mise en exergue par l’improvisation prédominante dans le jazz. Antiloops c’est avant tout cinq musiciens professionnels reconnus, issus de différents cultures musicales, s'imprégnant de leur différentes personnalités afin de créer un bouquet électrique jazz, hip-hop... Une musique non conventionnelle qui aura de quoi vous surprendre ! 



ON TOUR



Suivez-nous
Facebook
Youtube Chanel
Spotify
Instagram
Twitter

Commandez l'album